Le pont en H

Pour commander un moteur DC, il faut pouvoir inverser la tension à ses bornes pour contrôler le sens de rotation du moteur. Pour ce faire, on utilise ce qu’on appelle un pont en H. Le pont en H est composé de 2 branches sur lesquelles on connecte les deux bornes du moteur. Chaque branche est composée de deux interrupteurs commandés en alternance.

Schéma d'un pont en H

Sur le schéma ci-dessus, on peut imaginer le chemin emprunté par le courant alimentant le moteur (connecté sur les bornes M1 et M2). Le premier chemin est constitué en coupant les interrupteurs U$4 et U$2 et en allumant les interrupteurs U$3 et U$1. Pour inverser le sens du courant et donc inverser le sens de rotation du moteur, on ouvre les interrupteurs U$4 et U$2 et on ferme les interrupteurs U$3 et U$1 (l’ordre d’ouverture/fermeture a son importance pour éviter les court-circuits…).

Choix des interrupteurs :

Précautions particulières :

Comme conclusion, on peut encore ajouter qu’il existe des ponts en H en circuit intégré. Comme exemples les plus connus, on peut mentionner les L293 et L298 en version bipolaire et les SHC3060 en version MOS. Ces circuits intégrés sont particulièrement utiles pour l’intégration au sein d’un robot car ils sont compacts mais attention toutefois à la dissipation thermique.

Une photo du hardware en question...

Réalisation : LaboElectronique.be